logo sanovia france
MENU
Imprimer cet article Imprimer cet article

La France mise sur les bâtiments à énergie positive à l’horizon 2020

%ef%bb%bfla-france-vers-des-batiments-a-energie-positive-a-lhorizon-2020

 

Pour mieux répondre aux défis de la Transition Energétique, l’Hexagone ne prévoit de construire que des bâtiments à énergie positive à l’horizon 2020. Cette nouvelle procédure permettrait aux bâtiments français d’être moins énergivores. Pour y parvenir, les industriels du secteur apportent leur pierre à l’édifice en tentant de fournir les bonnes solutions, tout en respectant le cadre de la Réflexion Bâtiment Responsable 2020.

 

Zoom sur cette nouvelle procédure :

 

Une autoconsommation photovoltaïque pour des bâtiments moins énergivores

En général, les bâtiments à énergie positive sont des constructions qui produisent plus d’énergie (électricité, chaleur) qu’ils n’en consomment pour leur fonctionnement. A ce niveau, l’autoconsommation photovoltaïque constitue une solution indispensable afin d’optimiser la consommation d’électricité d’un bâtiment. Selon les experts en la matière, l’électricité générée par les panneaux solaires devrait être moins abondante que celle fournie par le réseau à partir de cette année. Donc, toute personne qui dispose de panneaux solaires sera avantagée si elle auto-consomme sa production d’électricité et revend le surplus à EDF (premier producteur et fournisseur d’électricité en France et dans le monde). Et pour optimiser l’autoconsommation photovoltaïque, les constructeurs ne ménagent pas leurs efforts pour développer des centrales de gestion intelligentes de l’énergie telles que le Sunny Home Manager développé par SMA (Un appareil qui surveille tous les flux d’énergie du foyer).

 

La domotique au service des Smart buildings   

On désigne par domotique l’ensemble des systèmes capables d’automatiser un logement ou des constructions de tout type, en fournissant des services de gestion de l’énergie, la sécurité, le bien-être et de la communication notamment, et qui peuvent être intégrés par le biais des réseaux intérieurs et extérieurs de communication, câblées ou sans fil, et dont le contrôle jouit d’une certaine ubiquité de l’intérieur et en dehors du foyer. On pourrait définir comme l’intégration de la technologie dans la conception intelligente un lieu fermé.

 

En matière d’économie énergétique, les architectes ne comptent pas s’arrêter à l’amélioration des bâtiments résidentiels, ils s’intéressent également aux consommations énergétiques des quartiers ou encore des ilots urbains. Le bâtiment à énergie positive mise ainsi sur une vraie évolution du mode de vie en ville des habitants. Cette procédure permettrait de réduire notablement les consommations d’énergie en optant pour les énergies propres.