logo sanovia france
MENU
Imprimer cet article Imprimer cet article

EDF… Cinq réacteurs nucléaires vont être mis à l’arrêt en Hexagone   

edf-cinq-reacteurs-nucleaires-vont-etre-mis-a-larret-en-hexagone

 

Le producteur et fournisseur d’électricité français EDF a annoncé qu’il procède à la fermeture temporaire de cinq de ses réacteurs nucléaires jusqu’à la mi-janvier 2017, en raison des contrôles de sécurité complémentaires auxquels ses groupes électrogènes doivent être soumis.

 

Dans un communiqué, EDF, qui a déjà 21 de ses 58 réacteurs en suspension, a également demandé au Gouvernement français « toutes les mesures nécessaires » pour éviter les « effets spéculatifs » sur le marché de gros.

 

L’autorité de Sûreté Nucléaire de la France (ASN) a demandé ce mercredi la fermeture temporaire de cinq réacteurs pour effectuer des contrôles de résistance de ses groupes électrogènes pendant trois mois en raison d’une forte concentration de carbone.

 

L’un des cinq réacteurs inspectés par l’ASN est celui de Fessenheim, un des plus anciens en service en France (en Alsace, à côté de la frontière allemande), qui sera contrôlé du 10 décembre 2016 au 3 janvier 2017.

 

Les quatre restants sont :

 

  • Le Tricastin 4 : inspection entre le 22 octobre 2016 et le 19 décembre 2016 ;
  • Le Gravelines 4 : Du 17 décembre 2016 au 10 janvier 2017 ;
  • Le Civaux 1 : Du 23 décembre 2016 au 15 janvier 2017 ;
  • Le Tricastin 2 : Du 23 décembre 2016 au 15 janvier 2017

 

En dépit de ces fermetures temporaires, EDF a assuré que les objectifs de la production de l’énergie nucléaire pour 2016 sont confirmés » (380-390 TWh), ainsi que ceux de 2017 (390-400 TWh).

 

EDF gère les 58 réacteurs en France qui produisent plus de 75 % de l’électricité du pays. 21 sont sans activité temporairement pour des raisons différentes : 10 pour entretien, 4 à cause des incidents et 7 pour des vérifications.