logo sanovia france
MENU
Imprimer cet article Imprimer cet article

La prochaine COP22 … le Maroc apporte son soutien aux pays les plus vulnérables

 la-prochaine-cop22-le-maroc-apporte-son-soutien-aux-pays-les-plus-vulnerables

La vice-ministre des Affaires étrangères, Mbarka Bouaida, a appelé à unir les efforts pour une action « urgente et solidaire  » en faveur des pays les plus vulnérables aux changements climatiques et pour faire du prochain sommet (COP22) un rendez-vous pour la « mise en œuvre de l’accord historique de Paris ».

 

La ministre marocaine de l’environnement, Hakima Haiti, a déclaré lors d’une conférence pré-cop22 à Rabat que ce sommet climatique, qui se tiendra au Maroc au mois de novembre, se concentrera sur l’étude des mécanismes de soutien des pays les plus vulnérables.

 

D’autre part, la ministre de tutelle a indiqué également que la prochaine réunion (COP22) qui aura lieu entre le 7 et le 18 novembre à Marrakech (Sud du Maroc) sera une occasion pour défendre les intérêts des pays les plus vulnérables, en particulier les pays insulaires.

 

Mme Haiti, qui est intervenue lors d’une rencontre à Rabat entre le Maroc et les pays insulaires du Pacifique, a qualifié d’ « historique » l’accord signé le 12 novembre au sommet climatique de la conférence onusienne (COP21) de Paris et a appelé à un engagement accru de la part des États signataires.

 

« Il n’est pas suffisant de signer un accord, la force de celui-ci réside dans son caractère opérationnel et le niveau d’engagement des pays signataires », a souligné Mme Haiti, qui a également précisé que la hausse du niveau des océans ou de certains phénomènes naturels est tributaire avant tout des pays industrialisés.

 

En outre, la ministre a regretté la faible importance accordée aux projets écologiques qui ont été déposés auprès du prétendu Fonds vert doté de 10.000 millions de dollars. Elle encourage ainsi les pays à présenter leurs projets auprès de ce fonds.

 

De son côté, la vice-ministre des Affaires étrangères, Mbarka Bouaida, a appelé à unir les efforts pour une action « urgente et solidaire  » en faveur des pays les plus vulnérables aux changements climatiques et pour faire du prochain sommet (COP22) un rendez-vous pour la « mise en œuvre de l’accord historique de Paris », a-t-elle souligné.

 

Bouaida a ajouté que le Maroc s’est engagé à atteindre les objectifs environnementaux grâce aux efforts déployés pour accroître la contribution des énergies renouvelables de la ration énergétique du royaume jusqu’à 52 % à l’horizon 2030.

 

Dans l’accord de Paris, près de 200 pays, développés et en voie de développement, s’engagent à passer de manière conjointe à une économie faible en carbone.

 

Toutefois, la convention de Paris n’entrera en vigueur que lorsqu’elle sera ratifiée par au moins 55 des pays impliqués, représentant un total de 55 % des émissions globales.